METHODOLOGIE
     
PRECAUTIONS - LIMITES DES STATISTIQUES

 
  1. Les termes "actifs" et "inactifs" concernent, ici, la distinction entre l'activité recensée dans le champ de la santé, en Belgique, et l'absence d'activité connue dans ce domaine. Ce sont des notions différentes de celle de population active (disponible sur le marché de l'emploi) et population inactive .

  2. Actifs manquants : certaines données manquent pour comptabiliser adéquatement tous les actifs notamment les postes dans l'industrie pharmaceutique.

  3. Généralistes agréés  : leur décompte peut être incomplet, tous les Tableaux de l'Ordre ne diffusant pas systématiquement le code de compétence des médecins inscrits. Cette catégorie correspond davantage au groupe de médecins exerçant réellement la médecine générale ; cependant, certains d'entre eux ne remplissent pas le critère des 500 patients par an, nécessaire pour conserver leur agrément à terme.

  4. Candidats Assistants Spécialistes  : nous comptabilisons volontairement ceux dont le plan de stage prend fin au cours de l'année étudiée parmi les candidats et non parmi les spécialistes agréés ; en effet, les mois effectifs d'exercice comme spécialiste ne sont pas suffisants pour justifier d'une pratique conséquente et les Candidats-spécialistes dont le plan de stage a été accordé en cours d'année ne sont pas nécessairement déjà répertoriés comme tels. Pour rappel, tous les candidats assistants spécialistes qui disposent d'un plan de stage sont comptabilisés parmi les actifs curatifs hospitaliers.

  5. Sous-estimation des activités curatives  : Les médecins inscrits au Tableau de l'Ordre pour lesquels on ne dispose d'aucune indication de type d'activité sont répertoriés parmi les actifs (activités indéterminées). Cette méthode sous-estime quelque peu l'activité curative au profit du non curatif puisqu'après enquête, nombre de ces activités indéterminées se révèlent appartenir au secteur curatif .
Page 9/10